La Révélation de la Razzia des Vaches de Cooley

Do fallsigud Tána bó Cualnge
Book of Leinster

Traduit de l'allemand par Erik Stohellou
© Erik Stohellou - 2011



Là cependant, les poètes d'Irlande étaient convoqués par Senchán Torpeist, afin de voir s'ils avaient la Táin Bó Cúalnge dans son intégralité dans leur mémoire. Et ils disaient qu'ils savaient seulement des parties de celle-ci. Senchán demanda alors qui parmi ses élèves irait avec sa bénédiction au pays de Letha pour apprendre la Táin que les sages avaient emportée à l'est à la place du Culmen1. Cela convenait à Émine hua Ninene et à Muirgein fils de Senchán de partir vers l'est.

Ils voyagèrent jusqu'à la tombe de Fergus mac Roig et devant sa pierre à Énloch en Connacht. Murgein s'assit seul contre la pierre de Fergus, et les autres le laissèrent pour chercher, entre temps, un logement pour eux. Murgein cependant chanta un poème à la pierre, comme si c'était à Fergus lui-même qu'il s'adressait, dans lequel (?) il disait alors à celui-ci : "Si cela n'était pas une pierre ***, o Fergus!"

Alors un grand brouillard se leva autour de lui, si bien que ses gens ne le retrouvèrent pas jusqu'à la fin de trois jours et de trois nuits. Et alors Fergus alla à lui, dans un très bel équipage, à savoir, un vêtement vert, un manteau avec une capuche ornée de (fils) rouges, une épée à poignée d'or, des chaussures de bronze, ses cheveux bruns autour de lui. Fergus lui raconta toute la Táin, telle qu'elle s'était déroulée, du début jusqu'à la fin.

Cependant d'autres disent qu'elle a été proclamée à Senchán après qu'il ait jeûné contre la race de Fergus, et il ne serait pas surprenant que cela soit vrai.

Alors, tous retournèrent à Senchán et lui racontèrent leur voyage, et il fut alors très content d'eux pour cela.

Ici se trouve l'énumération des récits qui précèdent la Táin Bó Cúalnge, à savoir, tous les douze : la Prise du Síd, Le Rêve d'Oengus, la Querelle des deux Porchers, la Razzia des Vaches de Regamain, les Aventures de Nera, la Naissance de Conchobar, la Courtise de Ferb, la Naissance de Cuchulain, la Razzia des Vaches de Flidais, la Courtise d'Emer. Ils disent aussi qu'il y aurait dans les récits préliminaires : la marche de Cuchulainn vers la maison de Culann le forgeron; comment Cuchulainn prit ses armes et comment il partit avec le char; comment Cuchulainn alla rejoindre les garçons à Emain Macha. Seulement, ces trois derniers récits sont racontés dans le cours de la Táin.



Notes :

1. Culmen désigne Origines, le livre de Isidore de Séville.



Copyright 2011 Erik Stohellou

Sources : Ernst Windisch, Die altirische Heldensage Táin Bó Cúalnge nach dem Buch von Leinster - Leipzig 1905



  Summary