Les Aventures de Nera

Echtra Nerai
Egerton 1782

Traduit de l'anglais par Erik Stohellou
© Erik Stohellou - 2009





1. Un soir de Samain Ailill et Medb étaient à Rath Cruachan avec toute leur maisonnée. Ils se mirent à cuire les aliments. Deux captifs avaient été pendus par eux la veille de ce jour. Alors Ailill dit: "Celui qui veut maintenant mettre un brin d'osier autour du pied d'un des deux captifs qui sont sur la potence, aura une récompense par moi, telle qu'il la choisira."

2. Grande était l'obscurité de cette nuit et son horreur, et les démons devaient apparaitre tout au long de cette nuit-là. Tour à tour, chacun d'eux sortit tenter [l'aventure] cette nuit-là, et vite il revenait dans la maison. "Je vais obtenir ta récompense, dit Nera, et je vais sortir." "En vérité tu auras ceci, mon épée à poignée d'or, [qui est] là." dit Ailill.

3. Puis ce Nera s'éloigna vers les captifs, et mit une bonne armure sur lui. Il mit un brin d'osier au pied de l'un des deux captifs. Trois fois il se détacha. Puis le captif lui dit qu'à moins de mettre une cheville adéquate dessus, il ne la fixerait pas, même en s'y employant jusqu'au lendemain. Alors Nera y mit une cheville adéquate.

4. De la potence le captif dit à Nera: "C'est viril, Ô Nera!" "Viril, en effet!" dit Nera. "Par la vérité de ta valeur, prends-moi sur ton cou, que je puisse boire quelque chose avec toi. J'étais très assoiffé quand j'ai été pendu." "Viens sur mon cou alors!" dit Nera. Il alla donc sur son cou. "Où dois-je te porter?" dit Nera. "A la maison qui est la plus proche de nous", dit le captif.

5. Ainsi ils allèrent vers cette maison. Alors ils virent quelque chose. Un lac de feu autour de la maison [autour de l'âtre, H.2.16]. "Il n'y a rien à boire pour nous dans cette maison", dit le captif. "Il n'y a jamais de feu en elle sans réserve [de bois]." "Allons donc à l'autre maison, qui est plus proche de nous", dit le captif. Ils y allèrent et virent un lac d'eau autour d'elle. "Ne va pas dans cette maison, dit le captif. Personne ne lave, et il n'y a ni baignoire, ni seau d'eau sale en elle la nuit après le coucher." "Allons donc à l'autre maison", dit le captif. "Maintenant, ma boisson est là dans cette maison", dit le captif. Il [Nera] le laissa tomber sur le plancher. Il entra dans la maison. Il y avait des bacs pour laver et se baigner, et de la boisson dans les deux. [Il y avait] aussi un seau d'eau sale sur le plancher de la maison. Il but une gorgée dans chacun d'eux et projeta les dernières gouttes de sa bouche sur les visages des gens qui étaient dans la maison, de sorte qu'ils moururent tous. Désormais, il n'est pas bon (avoir) ou un bac pour laver ou se baigner, ou un feu sans réserve [de bois] ou un seau d'eau sale dans une maison après le coucher.

6. Là-dessus il le ramena à son [lieu de] supplice, et Nera retourna à Cruachan. Alors il vit quelque chose. Le fort était incendié devant lui, et il voyait un tas de têtes de son peuple (coupées) par les guerriers du fort. Il suivit alors l'armée dans la grotte de Cruachan. "Un homme sur la piste ici!" dit le dernier homme à Nera. "Plus ennuyeuse est la voie", lui déclara son camarade [le dernier homme, Eg.], et chaque homme dit ces mots à son compagnon du dernier homme au premier. Là-dessus, ils atteignirent le sid de Cruachan et y pénétrèrent. Ensuite, les têtes furent montrées au roi dans le sid. "Que doit-on faire de l'homme qui est venu avec vous?" dit l'un d'entre eux. "Laissez-le venir ici, que je puisse parler avec lui", dit le roi. Alors Nera vint à eux et le roi lui dit: "Qu'est-ce qui t'a conduit avec les guerriers dans le sid?" lui dit le roi. "Je suis venu en compagnie de ton armée," dit Nera. "Va maintenant à la maison là-bas," dit le roi. "Il y a une femme seule là-bas, qui t'accueillera. Dis-lui que c'est de ma part que tu es envoyé à elle, et viens chaque jour à cette maison avec une charge de bois de chauffage".

7. Alors il fit ce qu'on lui avait dit. La femme lui souhaita la bienvenue et lui dit: "Bienvenue à toi, si c'est le roi qui t'a envoyé ici." "C'est lui, vraiment," dit Nera. Chaque jour Nera avait l'habitude d'aller avec une charge de bois vers le fort. Il voyait chaque jour, un aveugle et un boiteux sur son cou sortant du fort devant lui. Ils allaient jusqu'à ce qu'ils soient au bord d'un puits devant le fort. "Est-ce là?" disait l'aveugle. "C'est bien là," disait le boiteux. "Allons-nous en," disait le boiteux.

8. Nera alors questionna la femme à ce sujet. "Pourquoi l'aveugle et le boiteux visitent-ils le puits?" "Ils inspectent la couronne, qui est dans le puits, dit la femme, à savoir, un diadème d'or, que le roi porte sur sa tête. C'est là qu'il est gardé." "Pourquoi ces deux-là y vont-ils?" dit Nera. "Ce n'est pas difficile à dire, dit-elle, parce que ce sont eux qui sont approuvés par le roi pour inspecter la couronne. L'un d'eux a été aveuglé, l'autre rendu boiteux." "Viens ici un moment, dit Nera à sa femme, que tu puisses me parler de mes aventures, maintenant." "Qu'est-ce qui t'es apparu?" demanda la femme. "Ce n'est pas difficle à dire," déclara Nera. "Quand je vins dans le sid, il me semblait que le rath de Cruachan avait été détruit et que Ailill et Medb avec toute leur maisonnée étaient morts à l'intérieur." "Ce n'est pas vrai en effet, dit la femme, mais une armée magique est venue à toi. [à eux, H.2.16] Cela va se réaliser, dit-elle, à moins qu'il [Nera] ne le révèle à ses amis." "Comment vais-je donner un avertissement à mon peuple", dit Nera. "Lève-toi et va jusqu'à eux", dit-elle. "Ils sont toujours autour du même chaudron et le contenu n'a pas encore été retiré du feu." Pourtant, il lui avait semblé que trois jours et trois nuits [avaient passé] depuis qu'il était allé dans le sid. "Dis-leur d'être sur leurs gardes à Halloween prochaine, à moins qu'ils ne viennent détruire les habitants du sid. Car je leur promets ceci: le sid sera détruit par Ailill et Medb, et la couronne de Briun sera emportée par eux."

9. [Ce sont les trois choses, qui y furent trouvées, à savoir: le manteau de Lóegaire à Armagh, et la couronne de Briun dans le Connaught, et la chemise de Dunlaing en Leinster à Kildare.]

10. "Comment sera-t-il cru que je suis allé dans le sid?" dit Nera. "Prends les fruits de l'été avec toi," dit la femme. Puis il prit de l'ail sauvage avec lui et de la primevère et de la fougère dorée. "Et je serai enceinte de toi, dit-elle et te donnerai un fils. Et envoie un message de toi au sid, quand ton peuple viendra pour détruire le sid, que tu puisses emmener ta famille et tes troupeaux hors du sid."

11. Là-dessus, Nera alla à son peuple, et les trouva autour du même chaudron, et il leur raconta ses aventures. Et alors son épée lui fut donnée, et il séjourna avec son peuple jusqu'à la fin d'une année. Ce fut la même année durant laquelle Fergus Mac Roeg vint comme exilé de la terre d'Ulster vers Ailill et Medb à Cruachan. "Ton rendez-vous est venu, oh Nera", déclara Ailill à Nera. "Lève-toi et emmène tes gens et ton bétail hors du sid, que nous puissions aller détruire le sid."

12.Alors Nera alla à son épouse dans le sid, et elle lui souhaita la bienvenue. "Rends-toi au fort maintenant, dit la femme à Nera, et prends une charge de bois de chauffage avec toi. Je m'y suis rendue pendant une année entière avec un fardeau de bois de chauffage sur mon cou chaque jour à ta place, et j'ai dit tu étais dans la maladie. Et il y a aussi ton fils là-bas." Aussi, il sortit en direction du fort, et porta une charge de bois avec lui sur son cou. "Bienvenue rétabli de la maladie dans laquelle tu étais!" dit le roi. "Je suis mécontent que la femme ait dormi avec toi sans rien demander." "Ta volonté sera faite à ce sujet", déclara Nera. "Ce ne sera pas difficile pour toi", dit le roi. Il retourna à sa maison. "Maintenant, surveille tes vaches aujourd'hui!" dit la femme. "J'ai donné une vache d'entre elles à ton fils aussitôt après sa naissance." Alors Nera alla avec son bétail dans la journée.

13. Puis, pendant qu'il dormait la Morrigan prit la vache de son fils, et le Brun de Cualnge la monta dans l'est en Cualnge. Elle (la Morrigan) revint ensuite à nouveau vers l'ouest avec sa vache. Cuchulain les rattrapa dans la plaine de Murthemne comme ils la traversaient. Car c'était l'un des gessa de Cuchulain que même une femme ne pouvait quitter sa terre à son insu. [C'était l'un de ses gessa que les oiseaux ne puissent se nourrir sur sa terre, s'ils ne lui laissaient pas quelque chose. C'était l'un de ses gessa que le poisson soit dans les baies, sauf si il mourait de sa main. C'était l'un de ses gessa que les guerriers d'une autre tribu soient dans son pays sans qu'il les défie, avant le matin, si ils venaient la nuit, ou avant la nuit, s'ils venaient dans la journée. Chaque jeune fille et chaque femme seule qui étaient en Ulster, elles étaient sous sa protection jusqu'à ce qu'elles soient destinées à leurs maris. Ce sont les gessa de Cuchulain]. Cuchulain rattrapa la Morrigan avec sa vache, et il dit: "Cette vache ne doit pas être emmenée."

14. Nera retourna ensuite à sa maison avec ses vaches dans la soirée. "La vache de mon fils manque", dit-il. [elle, H.2.16] "Je ne mérite pas que tu ailles surveiller les vaches de cette façon", lui dit sa femme. Sur ce, la vache arriva. "Une merveille maintenant! D'où vient cette vache?" "En vérité, elle vient de Cualnge, après avoir été montée par le Brun de Cualnge", dit la femme. "Lève-toi maintenant, de peur que tes guerriers ne viennent", dit-elle. "Cette armée ne peut bouger pendant une année jusqu'à Halloween prochaine. Ils viendront à la prochaine Halloween: car les sid de Erinn sont toujours ouverts pendant Halloween.

15. Nera alla à son peuple. «D'où viens-tu? demandèrent Ailill et Medb à Nera, et où tu es-tu allé depuis que tu nous as quittés?" "Je suis allé dans les terres féeriques, déclara Nera, pleines de grands trésors et de choses précieuses, avec beaucoup de vêtements et de nourriture, et de merveilleux trésors. Ils viendront pour vous tuer à Halloween prochaine, sauf si cela vous a été révélé." "Nous allons certainement aller à leur encontre", déclara Ailill. Alors ils restèrent là jusqu'à la fin de l'année. "Maintenant, si tu as quelque chose dans le sid, dit Ailill à Nera, emporte-le au loin." Alors Nera alla le troisième jour avant Halloween et amena son troupeau hors du sid. Or, comme le taurillon sortait du sid, viz. le veau de la vache de Aingen (Aingene était le nom de son fils), il beugla trois fois. A la même heure Ailill et Fergus jouaient aux échecs, quand ils entendirent quelque chose, le mugissement du taurillon dans la plaine. Fergus dit alors:

«Je n'aime pas le veau
beuglant dans la plaine de Cruachan,
le fils du taureau noir de Cualnge, qui approche,
le jeune fils du taureau de Loch Laig.

Il y aura des veaux sans vaches
à Bairche en Cualnge,
le roi ira à une *** marche
à cause de ce veau de Aingene.


17. (Aingene était le nom de l'homme et Be Aingeni le nom de la femme, et l'apparence que Nera vit sur eux était la même que celle que Cuchulain vit dans la Tain Bo Regamna [Razzia des vaches de Regamain].]

18. Ensuite, le taurillon et le Blanc-cornu [de Ai, H.2.16] se rencontrèrent dans la plaine de Cruachan. Une nuit et un jour, ils se battirent là-bas, jusqu'à ce qu'enfin le taurillon soit vaincu. Alors, le taurillon meugla quand il fut vaincu. "Qu'est-ce que le veau meugle?" demanda Medb à son bouvier, dont le nom était Buaigle. "Je sais cela, mon bon père Fergus, dit Bricriu, il s'agit du couplet que tu chantas dans la matinée." Sur ce Fergus jeta un regard de côté et frappa de son poing la tête Bricriu, de sorte que les cinq hommes de l'échiquier qui étaient dans sa main, pénétrèrent dans la tête de Bricriu, et ce fut un mal durable pour lui. "Dis-moi, ô Buaigle, que dit le taureau?" demanda Medb. "En vérité, répondit Buaigle, il dit que si son père venait à son aide, viz. le Brun de Cualnge, il [le Blanc-cornu] ne serait pas pris en considération dans Ai, et il serait battu [et promené] à travers toute la plaine d'Ai de tous côtés." Medb dit alors à la manière d'un serment: "Je jure par les dieux par lesquels jure mon peuple, que je ne me coucherai pas, ni ne dormirai sur un lit de camp ou sur un lit de laine, ni ne boirai de petit-lait ; je ne prendrai pas soin de moi, ni ne boirai de bière brune ou blanche, et je ne goûterai aucun aliment jusqu'à ce que je voie ces deux taureaux combattre devant mes yeux."

19. Ensuite, les hommes de Connaught et la sombre armée des exilés entrèrent dans le sid, et détruisirent le sid, et en sortirent ce qu'il y avait dedans. Et puis ils emportèrent la couronne de Briun. C'est le troisième don merveilleux en Erinn, avec le manteau de Lóegaire à Armagh, et la chemise de Dunlaing en Leinster à Kildare. Nera fut laissé avec ses gens dans le sid, et n'en est pas sorti jusqu'à présent, pas plus qu'il n'en sortira jusqu'au Jour du Jugement.



© Erik Stohellou - 2009

Sources : Kuno MEYER, Revue Celtique 10



  Summary